Le groupe F au parlement Bruxellois !

Le groupe F a été convié à présenter la situation concernant le frelon asiatique en cette fin 2023 via l’organisation d’un colloque au parlement Bruxellois. Il a eu lieu le 16 novembre 2023. Plus de 115 personnes s’étaient inscrites, et l’hémicycle était effectivement rempli ! Plusieurs députés, journalistes, représentants communaux étaient présents. Le partage d’un verre de l’amitié qui a suivi a permis de poursuivre les échanges qui se sont révélés très fructueux.

L’invitation

Texte de l’invitation:
Comment lutter efficacement contre le frelon asiatique ?

Le groupe F, une association de quelques citoyens soucieux des conséquences de la prolifération de cette espèce, a le plaisir de vous inviter au colloque qu’il organise sur le thème de la lutte efficace contre le frelon asiatique, le jeudi 16 novembre 2023 à 18h au parlement bruxellois. Ce colloque est organisé en partenariat avec le député bruxellois Jonathan de Patoul.

Le frelon asiatique est une espèce invasive, originaire d’Extrême-Orient, qui s’attaque à d’autres insectes.Elle a été introduite accidentellement en 2004 en France et envahit progressivement l’Europe occidentale. C’est une menace directe pour notre biodiversité. Un nid de frelons consomme, en effet, entre 12 et 22kg d’insectes par an. On estime, par ailleurs qu’à Bruxelles, un nid se nourrit de 60% d’abeilles (toutes espèces confondues) et de 40% d’autres insectes… La prolifération de cet insecte en Région bruxelloise et ailleurs en Europe est des plus inquiétante, les pouvoirs publics doivent prendre le problème à bras le corps.

Nous aurons le plaisir d’entendre 3 experts sur le sujet :
– Gilles Lanio, référent national frelon asiatique auprès de l’UNAF – France.
– Louis Monéger, apiculteur bruxellois et fondateur du Groupe F
– Le Capitaine Pieter Dewit et le Caporal Bernard Demarteau, pompiers au SIAMU

Leurs présentations seront suivies par une session de questions-réponses et nous terminerons la soirée vers 20h par le verre de l’amitié.

L’hémicycle

La vidéo de l’ensemble de la conférence est disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=uZP2jXHBPmM

Vidéo officielle du colloque

Voici la présentation de ce qui a été présenté en première partie :

Voici l’article publié dans la revue de la SRABE “Le Rucher Fleuri” suite à ce colloque :

Ce jeudi 16 novembre, s’est tenu au Parlement Bruxellois un colloque organisé en partenariat par Monsieur le député Jonathan de Patoul (Défi) et le Groupe F (une association de citoyens soucieux des conséquences de la prolifération du frelon asiatique) sur le thème “Comment lutter efficacement contre le frelon asiatique?”  Échevins, Députés, membres du personnel des cellules environnement de plusieurs communes bruxelloises, apiculteurs, citoyens… l’hémicycle du parlement bruxellois était plein à craquer, preuve que le sujet intéresse et inquiète.

Le colloque a débuté par les présentations de trois experts sur le sujet, suivies d’une session questions-réponses. Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’y assister, en voici un petit résumé.

Louis Monéger, initiateur du Groupe F, a pris la parole en premier en passant tout d’abord en revue le cycle biologique du frelon asiatique, base nécessaire à la compréhension de sa prolifération. Force est de constater que le nombre de nids observés a fortement augmenté entre 2022 et 2023 (par exemple, triplement dans la commune de Woluwe-Saint-Pierre). L’invasion fulgurante actuelle s’explique aussi par le fait que nous disposons de conditions idéales pour l’installation du frelon asiatique (nourriture, habitat, ressources climat et absence de prédateur). Deux risques majeurs découlent de cette invasion : 1) pour la santé publique – la multiplication des nids engendre un risque accru de piqûres d’une gravité plus ou moins importante en fonction des cas et 2) c’est également une menace directe pour notre biodiversité. En effet, un nid de frelons consomme annuellement en moyenne 11,32 kg d’insectes (maximum 22,6 kg). On estime, par ailleurs, qu’en zone urbaine, un nid se nourrit de 60% d’abeilles (toutes espèces confondues) et de 40% d’autres insectes. La prolifération du frelon asiatique est alarmante et ne se résume donc pas à un problème d’apiculteurs.

Gilles Lanio, référent national frelon asiatique auprès de l’UNAF – France, a expliqué que la capture de milliers de fondatrices au printemps permettait de limiter le nombre de nids. Réduire le nombre de nids en amont est la solution la plus intéressante d’un point de vue financier.Cette action menée plusieurs années consécutives selon un calendrier rigoureux et des règles strictes réduit significativement le nombre de nids pour un coût faible sans impact négatif sur les espèces d’insectes non ciblées.

Le Capitaine Pieter Dewit, avec l’appui du Caporal Bernard Demarteau, a présenté l’action du SIAMU depuis 2020. La formation du personnel et l’acquisition de l’équipement nécessaire pour les interventions de neutralisation des nids ont été continus. Les moyens ont été augmentés chaque année pour répondre au nombre croissant de nids signalés. Pour préserver ses capacités de réaction pour d’autres missions urgentes, le SIAMU a mis en place une liste d’attente pour les interventions de neutralisation des nids. Cette situation génère plusieurs difficultés : longs délais d’intervention, 28% d’interventions inutiles (sans neutralisation), équipe non mobilisable pour d’autres urgences, un fonctionnement avec liste… Le coût des interventions des pompiers est également à prendre en compte. Celui-ci peut varier de 250 à plus de 1000 euros par intervention (sans compter le matériel, les formations, etc.) La prolifération du frelon asiatique constitue donc également une préoccupation financière. Pour répondre à l’augmentation prévisible future, des mesures concernant l’organisation et les moyens sont en préparation. Cependant face au triplement prévisible pour 2024, il sera nécessaire de mobiliser à l’échelon régional et/ou communal d’autres moyens de neutralisation des nids. Pour le SIAMU la gratuité actuelle doit être maintenue, car c’est le garant de la minimisation du risque sanitaire, mais ce ne sera pas possible sans des moyens supplémentaires.

Le besoin d’un plan de lutte intégré au niveau régional est clairement ressorti de la séance des questions – réponses. Ce plan devrait entre-autre comprendre :

  • Une information large des citoyens sur les risques et sur la conduite à tenir face à un nid.
    • Un système d’information qui centralise les données opérationnelles et permette aux acteurs de terrain de connaitre la situation en temps réel pour agir efficacement.
    • La mise en place d’équipes de bénévoles formés et équipés pour la neutralisation des nids « faciles » ne nécessitant pas des moyens ou une organisation logistique lourde (par ex : camion nacelle, interruption du trafic, …)
    • Le maintien de la gratuité des interventions

D’autre part, de nombreuses questions et interventions des élus régionaux ou communaux ou fonctionnaires communaux présents indiquent que le gouvernement de la Région est attendu avant le printemps 2024 pour la définition de ce plan de lutte intégrée et la mise en œuvre des moyens concrets et adaptés qui limiteront la prolifération de cette espèce invasive dont on peut craindre les impacts négatifs entre autres sur la vie quotidienne des citoyens et la biodiversité.

Cécile & Louis
Pour le Goupe F
web : https://tybou.eu/fa

Retrouvez la vidéo complète du colloque sur : https://www.youtube.com/watch?v=uZP2jXHBPmM

Le matériel de capture sélective du frelon asiatique développé par le groupe F a été également présenté. Vous trouverez les dernières innovations disponibles à la vente dans la boutique ici.

Crédit photos : Les photos de ce post ont été prises par les membres du groupe F durant la conférence. La vidéo est celle réalisée par le parlement et mise à disposition sur Youtube.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.